Mise à niveau laser : du standard à la valeur ajoutée

La technologie laser rend possible dans le secteur du verre ce qui est presque impensable dans d’autres domaines. Des produits largement standardisés peuvent être valorisés par la finition laser et être dotés de nouvelles fonctionnalités. Tandis que l’unité ISO classique ou l’habillage de façade connaît une pression croissante en termes de prix, la mise à niveau laser vers un verre de protection pour les oiseaux, des vitres perméables aux ondes de téléphonie mobile ou un verre antibactérien, permet d’atteindre de nouveaux groupes cibles et d’obtenir des marges bénéficiaires plus importantes.

La HEGLA boraident à Halle-sur-Saale est spécialisée dans de telles applications laser. Avec le Laserbird, l’entreprise a développé une installation qui modifie les propriétés d’un verre par le traitement de la couche d’usure ou bien par l’impression laser, lui conférant ainsi un avantage supplémentaire. « La grande flexibilité et la haute précision sont les avantages les plus importants de la technologie laser par rapport aux autres méthodes. Il est possible de passer d’une finition à l’autre sans temps de préparation. Il est même possible de traiter les verres individuellement ou aussi comme unité ISO finie », explique le Docteur Thomas Rainer, directeur du développement chez HEGLA boraident.

Protection pour les oiseaux et verre perméable aux ondes de téléphonie mobile

Afin de rendre le verre perméable aux ondes de téléphonie mobile, une épaisseur extrêmement fine est enlevée du revêtement en formant des motifs dodécagonaux. Quand le verre est fini, la réception des données et de téléphone en intérieur est complète, ce qui convient parfaitement pour les salles de conférence, les bureaux ou les transports publics. La structure est à peine visible et une fois intégrée dans l’unité de verre isolant finie, elle n’est plus perceptible.

La protection nécessaire pour éviter la collision des oiseaux est apportée par une autre géométrie qui est intégrée dans le revêtement. Pour un résultat optimal, le Docteur Rainer recommande une couche pyrolytique sur la face extérieure de l’unité ISO. Toutefois même sans cette couche, une fonctionnalisation est possible. Un dessin très fin est imprimé par laser sur la face extérieure, lequel est reconnu par les oiseaux comme un obstacle infranchissable. « Rien qu’en Europe, 250 000 oiseaux meurent chaque jour en heurtant un verre », déclare le directeur du développement. « À l’international, un grand marché s’ouvre grâce à de nouvelles réglementations et même sur les marchés locaux la demande de tels verres pour les bâtiments publics ou commerciaux augmente également. » L’impression est résistante aux intempéries, aux rayures et aux ultraviolets.

Verre antibactérien grâce aux ions d’argent

Un nouveau traitement breveté offre une protection antibactérienne grâce à des ions d’argent incorporés dans la surface. Si les agents pathogènes entrent en contact avec celle-ci, les bactéries et les germes sont tués de manière fiable. Les domaines d’application sont principalement les lieux ayant des exigences d’hygiène élevées comme les hôpitaux, les cuisines collectives ou les bâtiments publics.

Applications techniques

La conductivité physique des couches d’usure permet également des applications techniques. Par exemple, la couche à faible émissivité est structurée par le laser de manière à créer des pistes conductrices. Des vitres de réfrigérateurs peuvent être légèrement chauffées de cette manière, ce qui évite la buée. Dans les pays froids en particulier, la technique se retrouve dans les vérandas pour les protéger contre une charge de neige trop importante. La conductivité est utilisée également pour la protection contre les effractions. Si un verre est endommagé ou cassé, l’alarme se déclenche.

Enlèvement doux de couche au plus haut niveau

Que ce soit l’émargeage ou l’enlèvement partiel pour obtenir des effets d’éclairage, l’enlèvement par laser du revêtement se fait de manière douce et précise. « La zone traitée est transparente et sans rayure de sorte que cette forme d’enlèvement est convaincante même pour les exigences élevées du Structural Glazing ou en général pour les zones de vision », décrit le directeur du développement et fondé de pouvoir. La surface reste parfaitement intacte et séduit par ses grandes qualités esthétiques.

Commande par application et automatisation

Le choix des différents programmes de finition du Laserbird se fait par le biais d’une application. Les tâches de traitement peuvent être créées préalablement au bureau avec le logiciel de préparation puis être enregistrées dans l’ERP ou directement dans l’installation. Après sélection de la tâche, le verre est transporté et le traitement démarre automatiquement. Pour un accès complet aux données, l’installation peut être intégrée dans le système ERP. La commande décentralisée via un marquage du verre et un scan automatique est encore plus conviviale. Dès que le verre ou l’unité ISO est disponible, le marquage est lu et le traitement activé. Équipé avec cette commande par scan, le Laserbird peut être chargé dans n’importe quel ordre par un châssis ou un chariot à fils. En alternative, une liaison directe par exemple via un véhicule à guidage automatique est possible. « Le mieux est de placer le Laserbird en fin de ligne de production en tant que poste de traitement indépendant », recommande le Docteur Thomas Rainer. « De cette manière, la finition est dissociée du flux de verre et peut être adaptée de manière souple et optimisée au traitement de la commande et aux délais de livraison ».

Contact presse :

HEGLA GmbH & Co. KG
37688 Beverungen

Carsten Koch

Téléphone + 49 (0) 52 73 / 9 05 - 121
E-mail : carsten.koch(at)hegla.de 

Photo 1 : Du standard au produit avec valeur ajoutée : le Laserbird donne aux produits standards une fonctionnalité supplémentaire et offre ainsi la possibilité d’atteindre de nouveaux groupes-cibles et d’augmenter les marges bénéficiaires.

Photo 2-3 : Réception complète dans les salles de conférence et les bureaux grâce aux verres avec finition laser permettant le passage des ondes de téléphonie mobile. Un enlèvement partiel de la couche existante laisse passer même les ondes de la 5G. La structure n’est pas visible pour l’œil humain.

Photo 4 : Les ions d’argent intégrés par laser dans la surface du verre ne laissent aucune chance aux germes et aux bactéries. Les possibilités d’application sont partout où l’hygiène joue un rôle important

Photo 5 : L’émargeage doux avec le Laserbird assure des résultats transparents et esthétiques parfaitement adaptés aux zones de vision.