Presse - HANIC

Le groupe GKT investit dans l’avenir numérique avec un nouveau logiciel

L’avenir de l’industrie du verre est mis en réseau et numérique. Il y a nombreuses années, c’était surtout l’investissement dans le parc de machines et l’automatisation qui promettait des avantages en termes de compétitivité et de qualité, les logiciels revêtent désormais une importance tout aussi cruciale.

GKT in Brakel führt neue Software ein

Il y a plusieurs raisons à cela : Par exemple, la pression importante exercée sur les coûts, le pourcentage croissant de produits complexes et les objectifs de l’industrie 4.0 portent toujours les exigences à un niveau supérieur. Les nouvelles générations de machines, qui sont équipées de plus de capteurs, de commandes de haute technologie et de possibilités importantes, ne sont pas seulement une conséquence de cette évolution, mais contribuent également à ce changement. Avec des rendements nettement plus élevés et l’interconnexion rapide des installations, la complexité des processus s’accroît, de sorte que des logiciels intelligents, conviviaux et flexibles sont nécessaires afin d’exploiter pleinement le potentiel.

Une optimisation globale des machines et une solution logicielle centrale

Avec une extension de sa technologie de production et un nouveau système logiciel, le groupe GKT de Brakel en Allemagne s’est tourné vers l’avenir au début de l’année. Pour encore plus de flexibilité, d’automatisation et pour la croissance ultérieure, l’entreprise a notamment investi dans une machine de meulage et de polissage entièrement, une installation hautement automatisée de découpe et de rompage du verre float et dans une ligne de production de verre isolant. Presque parallèlement, le passage au logiciel ERP et de planification de la production d’HEGLA-HANIC a eu lieu, avec lequel les machines et les lignes d’usinage sont commandées précisément en fonction des besoins et les différentes étapes de production sont optimisées, automatisées en cadence, surveillées et représentées de manière transparente. Pour ce qui est de la fonctionnalité ERP, qui a également été introduite récemment, tous les processus, par exemple de la saisie des commandes, de la préparation du travail, des achats, de la gestion des entrepôts et de la logistique, ont été regroupés de manière centralisée et sont directement accessibles.

Plus de complexité, un cycle plus court

« Il y a un temps pour chaque système », est persuadé Peter Egg, directeur de GKT. « Nous étions bien positionnés, nos processus fonctionnaient et nous aurions certainement encore pu travailler avec le logiciel existant ». Toutefois, l’expérience de ces dernières années montre que la complexité des commandes va continuer à augmenter, tout comme le désir des clients de réduire les délais de livraison et, finalement, la pression concurrentielle pour des temps de cycle toujours plus rapides. « En tant que fournisseur de taille intermédiaire, nous sommes appréciés pour notre fiabilité en matière de livraison, notre qualité élevée, notre vaste éventail de produits et notre flexibilité », relève le directeur de GKT. De ce fait, l’une des exigences de son projet était de créer une structure de données complète, à l’échelle de l’entreprise, avec encore plus de clarté et de transparence dans une optique de gestion holistique de l’entreprise. Une visualisation simple des KPI (indicateurs clés de performance) se trouvait sur la liste des objectifs, tout comme l’accès en temps réel à chaque commande et un aperçu des capacités disponibles, par exemple, du four pour verre de sécurité trempé ou de la ligne de production de verre isolant. L’objectif d’une optimisation maximale des temps de cycle, d’un soutien apporté aux processus automatisés et semi-automatisés et d’une implantation optimale des flux de travail a également été défini en commun.

Des zones de travail en réseau grâce à des processus et des données holistiques

En transférant les procédés de fabrication et les tâches commerciales vers le nouveau système, les différents domaines de travail ont été encore plus étroitement mis en réseau. Ainsi, toutes les commandes sont enregistrées dans l’ERP, décomposées par le système en étapes de traitement. Les stocks sont vérifiés et, au besoin, une demande d’achat est générée, laquelle peut être échangée numériquement avec un ou plusieurs fournisseurs. Le PPS compose les commandes, en tenant compte de la date de livraison, des capacités des machines, des stocks et, par exemple, de l’utilisation des matériaux, et les transmet comme des ordres de travail aux stations de production respectives. « Cela signifie, pour la production, une automatisation poussée et une interconnexion élevée des différentes étapes de traitement avec des temps de cycle courts et un niveau de perfection du processus qui ne peut être atteint sans l’aide d’un logiciel approprié », souligne Dr Schäpers, directeur d’HEGLA-HANIC. Le nouveau logiciel apporte des avantages supplémentaires dans la gestion des processus complexes et synchrones, notamment pour la préparation du travail. Alors qu’il est possible de suivre l’avancement de la fabrication n’importe quand et d’identifier les capacités des machines, il est possible de réagir immédiatement en cas de changement dans les priorités, en cas de panne de machine ou de commande urgente. La planification de la production existante peut donc être adaptée sur la base de paramètres proposés ou libres. « Il est ainsi possible d’assurer un flux de production continu, même en cas d’événements imprévus, que ce soit manuellement ou de manière conviviale par le biais du système et sur toutes les stations d’usinage », poursuit Jan Schäpers.

Accélération des processus grâce à la gestion centralisée des données

« Nous avons pu augmenter de manière significative le degré de numérisation et d’automatisation de la production. Le statut des ordres de fabrication peut être consulté sur presque tous les postes de travail, ce qui accélère radicalement les processus et garantit un traitement dans le respect des délais et des normes de qualité », affirme Peter Egg. Entre autres, les données de base et de commande sont stockées de manière centralisée et, de cette manière, sont exemptes de toute erreur et disponibles pour la comptabilité, la production ou la logistique. Les processus de saisie des commandes ont également été simplifiés. Grâce au module DAO intégré, les traitements peuvent être automatisés grâce aux modèles enregistrés et une forme spéciale personnalisée peut être dessinée directement ou importée sous forme de fichier DXF. La position d’un trou voire même d’un croisillon peut également être enregistrée directement dans le système et transmise automatiquement à l’installation. Le module d’expédition du logiciel offre également une valeur ajoutée numérique et un retour d’information direct : dès qu’une unité est prête pour l’expédition, un retour d’information est envoyé au système de commande, de sorte que l’avancement de la fabrication peut à tout moment être suivi de manière transparente. Pour une assistance de A à Z lors des expéditions, HEGLA New Technology a développé une application pour tablette spécialement pour les exigences de GKT en matière de processus, qui numérise, documente et simplifie intégralement les processus de préparation des commandes et d’expédition.

Dans le nouveau système HEGLA-HANIC, la prochaine étape de numérisation (externe) de GKT a déjà été réalisée. Les commandes des clients ainsi que celles de l’entreprise pour les pièces achetées et les services peuvent être échangées numériquement entre les systèmes informatiques.

Réévaluation de la chaîne de valeur

« La décision d’opter pour un nouveau logiciel est aussi une question de confiance, d’objectif commun et de coopération constructive », souligne Peter Egg. Ensemble, on a pu rapidement élaborer une vision et la réaliser aussi en un rien de temps. La durée du projet, convenue à sept mois seulement, était relativement courte. La réussite de la mise en œuvre montre d’autant plus à quel point l’analyse et l’optimisation des processus et leur intégration dans le logiciel peuvent être concentrées, même avec un projet aussi complexe. Le directeur de GKT, Peter Egg, avait un autre objectif avec le calendrier pour le bien-être de ses collaboratrices et collaborateurs : il ne faut pas solliciter les personnes concernées plus longtemps que nécessaire par le déroulement du projet.

Le groupe GKT à Brakel, en Westphalie orientale, a été fondé en 1978. Il est dirigé par Peter Egg en deuxième génération et emploie environ 150 collaborateurs. La gamme de produits comprend le verre isolant, le verre de sécurité trempé, le verre de sécurité feuilleté et les croisillons intérieurs pour verres isolants dans une grande variété de modèles et de combinaisons. Le principal secteur de vente du groupe d’entreprises GKT est l’Allemagne et ses pays voisins. Les clients sont des entreprises de fenêtres, des métallurgistes, des menuisiers, des revendeurs, des décorateurs d’intérieur, des entreprises artisanales et des clients privés/finaux.

Vous obtiendrez plus d’informations ici:

HEGLA GmbH & Co. KG
D-37688 Beverungen

Carsten Koch, marketing et communication,
Téléphone : +49 52 73 905-121,
E-mail : carsten.koch(at)hegla.de

Le PPS compose les commandes, en tenant compte de la date de livraison, des capacités des machines, des stocks et les transmet comme des ordres de travail aux stations de production respectives. Ici, Daniel Bonsch peut accéder à l’état des différents processus, notamment de découpe, avancer des processus ou les surveiller en temps réel.

Le degré de numérisation et d’automatisation de la production a été considérablement augmenté. Marcel Müller, apprenti technologue en verre plat, peut donc suivre directement les commandes en cours, l’avancement de l’usinage et il peut, en étroite coordination avec les autres services, veiller à ce qu’elles soient traitées dans les délais et dans le respect des normes de qualité.

HEGLA New Technology a développé une application pour tablette spécialement pour les exigences de GKT en matière de processus, qui numérise, documente et simplifie intégralement les processus de préparation des commandes et d’expédition. L’employé Björn Götz accède donc rapidement aux informations dont il a besoin. Il peut visualiser toutes les données et réagir de manière flexible.

Peter Egg est le directeur de la deuxième génération du groupe d’entreprises GKT à Brakel. L’entreprise a été fondée en 1978 et emploie environ 150 collaborateurs. La gamme de produits de l’entreprise comprend le verre isolant, le verre de sécurité trempé, le verre de sécurité feuilleté, les croisillons intérieurs pour le verre isolant et autres produits pour des clients régionaux et internationaux.